reportage : soirée mélangiste privéeEntre deux averses, nous sommes partis en reportage dans un coin à voyeurs de l’Est de la France. Surprise : malgré le temps maussade, les voyeurs étaient bien au rendez-vous, et un couple féru d’exhibition aussi. Enquête sur un libertinage à part.

reportage par Esther et Franckillustrations : Indécentes Libertines et Esther et Franck

Octobre : a priori pas le meilleur moment pour aller faire un reportage dans un coin à voyeurs, même si les quelques averses sont entrecoupées de belles éclaircies. Nous connaissons ce coin depuis quelques années déjà, un couple d’amis échangistes nous y avaient conduits pour une exhibition à quatre.

coin à dogging

>>> peut-on trouver des couples dans un coin à voyeurs ? (illustrations : Indécentes Libertines)

Un petit bois au bord de la RN, et un parking caché par les arbres. L’endroit idéal pour que se constitue un coin à voyeurs, un de ces lieux où se croisent gays, hommes bisexuels et couples férus d’exhibition. Peut-être, avec un peu de chance croiserons quelques-uns d’entre eux…

Coins à voyeurs et lieux de drague gay

Nous voilà à l’abri des arbres. A notre gauche, la RN, dissimulée par un tout petit bois. A notre droite, la forêt. Et devant nous, trois voitures (dont un véhicule utilitaire) sont stationnées, vides. Un chemin monte vers la forêt. On y trouve un panneau d’interdiction de circulation, sur lequel quelqu’un a tagué : « RDV DES PD ».

On descend de voiture pour emprunter le petit chemin forestier. Au milieu du bois, on distingue facilement trois hommes : l’un d’eux semble un peu perdu, les deux autres discutent franchement ensemble. A notre vue, tout s’arrête. Quand un couple débarque dans un coin à exhibition, c’est forcément un petit événement.

L’homme solitaire, en nous apercevant, reprend directement le chemin du parking. Nous approchons des deux bavards, qui nous saluent : « ne vous inquiétez pas, c’est un PD, il n’aime pas trop qu’il y ait des couples ici ». Nous apprendrons plus tard que l’un des deux hommes s’est déjà fait sucé par le « PD » en question.

Il en est ainsi de pratiquement tous les coins à voyeurs de France : ce sont aussi des lieux de drague gay où se retrouvent gays assumés, refoulés et autres bisexuels ou travestis en tout genre.

Les couples du coin exhib

Mais qu’en est-il des couples ? « Il y en a souvent un ou deux qui viennent ici. Surtout l’été » nous répond l’un de nos interlocuteurs, « des fois, ils restent dans la voiture, des fois, ils montent jusqu’ici ». Comme prévu donc, peu de chances de tomber sur un couple libertin féru d’exhibition aujourd’hui.

coins à voyeurs lieux gay

>>> un petit chemin forestier et un panneau où est tagué « RDV DES PD » : on y est

« Il y en a qui baisent devant nous, tous les deux, parfois à quatre couples échangistes. Mais très souvent, la femme se laisse peloter, suce les voyeurs. Ici, tout le monde ou presque est un peu à voile et à vapeur. Moi, je viens pour me faire sucer par des PD, mais s’il y a des femmes, je préfère ». L’homme a la cinquantaine, peut-être même un peu plus. Il tente sa chance et met la main aux fesses d’Esther, qui reprend la conversation. Le second gars, même tranche d’âge, redescend à son tour vers les voitures.

Notre peloteur se lance alors dans une succession de récits plus ou moins salaces (et plus ou moins crédibles) sur ce qui se passe ici avec les couples adeptes d’exhibition. Mais, à mesure qu’il parle, on s’aperçoit surtout que de plus en plus de voitures passent sur le parking. Les voyeurs communiquent entre eux : un couple vient d’arriver.

Dogging, candaulisme et exhibition

Ils doivent avoir 50 ans. Ils montent le chemin forestier, suivi de trois hommes seuls. Ils semblent savoir où ils vont, et ils le savent. Arrivés à notre hauteur, ils échangent quelques mots entre eux, puis poursuivent leur route. Notre interlocuteur prend congé de nous, et suit le couple jusqu’en haut du chemin. Nous suivons la scène à distance.

Le couple s’est arrêté au bout du petit sentier. Monsieur embrasse madame à pleine bouche, déballe deux gros seins lourds d’un corsage trop petit et commence à les téter. Des petits groupes d’hommes, tous venus du parking, s’approchent au fur et à mesure. Il y en a des jeunes, des vieux, des beaux et des très laids.

Une ronde se forme autour du couple, à tel point qu’il nous devient difficile de distinguer ce qui se joue vraiment ici. On voit que certains hommes ont déjà la bite à la main et se branlent ostensiblement devant la scène. Madame se dégage un instant des bras de monsieur, choisit trois hommes (deux jeunes et un quinqua) et les attire avec elle au milieu du cercle.

couples des coins à voyeurs

>>> madame va inviter ces messieurs à jouir sur ses seins (illustrations : Indécentes Libertines)

Madame branlera et se laissera peloter. Ce sera tout. Les hommes seront invités à jouir sur ses cuisses nues et sur ses seins. Puis le couple repartira vers le parking sans un mot. Comme il était venu. Nous l’y rejoignons.

L’échangisme en plein-air

« Vous venez souvent ici ? ». Oui. Chantal et Pierre sont libertins, échangistes, il leur arrive de venir dans ce coin à voyeurs, selon leur humeur, pour se montrer et laisser quelques hommes participer. Parfois, ils croisent un autre couple et s’amusent avec lui. Parfois, ils pratiquent uniquement le dogging, comme nous l’avons vu aujourd’hui.

Ils ne veulent pas que l’on prenne une photo, même visages dissimulés. « Même nos amis échangistes ne savent pas qu’on vient ici. On aime le côté glauque et un peu périlleux de ce lieu ». Ils reprennent leur voiture, nous laissant seuls avec une meute d’hommes frustrés, mais pas pressants.

Un jeune homme nous aborde : « je cherche une aventure avec un couple ». Nous déclinons poliment et reprenons notre voiture. Peut-être reviendra-t-on.