reportages milieu libertinMe voici donc, comme tous les ans, au Cap d’Agde, mais pour un séjour d’ultra-courte durée. Zou, nous filons – mon homme et moi – à la mousse libertine du Glamour pour voir si c’est si sympa que dans nos souvenirs et comme promis par l’article d’Esther et Franck

reportage coquin par Selena Krystel

Je vous passe les détails : cette année, pas de Cap d’Agde. Mais bon, on est dans le secteur, tout de même, on peut sans doute se libérer une après-midi. Un peu d’organisation et d’huile de coude et c’est parti. Mon homme penche pour quelques heures sur la plage libertine, moi pour le Glamour et sa mousse coquine.

mousse libertine du Glamour

>>> ambiance festive et tendre dans la mousse du Glamour au Cap d’Agde

Vous savez ce que c’est, ce que femme veut… nous voici donc dans la queue (sans jeu de mots) pour pénétrer (itou) dans le lieu qui fait le gros carton libertin de ces dernières années au Cap d’Agde. Devant nous, un groupe de quatre jeunes couples allemands, tout frétillants et manifestement impatients d’en découdre. Derrière nous une jolie black et son mec, une asiatique aux petits nichons. On a déjà l’eau à la bouche.

De la mousse… et de la tendresse

Et de l’eau, on n’a pas fini d’en voir. Avec un jacuzzi plus grand que dans nos souvenirs (qui remontent déjà à quelques années), des espaces coquins mieux aménagés, la mousse libertine attire beaucoup (mais alors beaucoup) plus de couples.

Ni une, ni deux, on se jette à corps perdus (et nus) dans la mousse. Des jeunes libertines célibataires, des vieux couples débutants, des beaux, des moches, des gros et tout ce petit monde semble bien s’amuser, ensemble. Pour l’instant, sur le bar, un duo de stripteaseuses retient l’attention des convives. Etrange tous ces gens entièrement nus qui regardent fasciner deux petits nanas se déloquer.

A peine le show terminé, les caresses reprennent. Et j’ai bien dit les caresses. Autant, dans mon souvenir, la fête libertine était plutôt ludique, autant aujourd’hui, le temps semble à la tendresse. Pour peu qu’une femme vous bouscule un peu pour se frayer un chemin parmi les fêtards, et la voici qui vous caresse doucement, un grand sourire aux lèvres, pour se faire pardonner.

Les jeux ont laissé place aux câlins, et on adore ça, aussi. Comme si un énorme besoin de tendresse s’était fait jour dans le petit monde libertin du quartier naturiste. Bien sûr, il y a toujours des caresses plus appuyées, plus hardcore, bien sûr il y a toujours des couples qui baisent littéralement au milieu de la foule. Mais ce qui frappe, définitivement, c’est cette humeur très caressante de presque tous les convives.

A tel point que, me dirigeant vers la sortie de la piste de danse pleine de mousse, croyant être suivie par mon homme, je me retourne et le voit en galante compagnie, embrassée à pleine bouche par une superbe donzelle qu’il ne connaissait pas trente secondes avant. Il m’expliquera plus tard qu’il a senti une main se poser sur son épaule, caressante au possible, puis une autre main le retenir par le poignet. Il s’est retourné alors, persuadé de tomber sur une de nos connaissances libertines. Mais non, c’était une charmante diablotine inconnue au bataillon qui lui réclamait des câlins.

Libertinage hardcore dans les coins-câlins

Après cette péripétie, nous nous trainons péniblement sous une douche (trop froide !) pour retirer le savon collé à notre peau et nous filons vers le jacuzzi. Surprise : le panneau « pas de sexe dans l’eau » est globalement bien respecté. Rien d’intéressant donc (!)

Du côté des lits et canapés disposés un peu à l’écart pour les besoins horizontaux des libertins et libertines, c’est une toute autre ambiance. Là, on retrouve notre superbe blackette en pleine séance porno avec un homme qui n’est pas le sien. Ici, deux couples échangent les partenaires pour du sexe façon hardcore.

stripteaseuses Glamour Cap d'Agde

>>> sur le bar se succèdent stripteaseuses professionnelles et libertines exhibitionnistes

Oubliez ce que je vous ai dit sur l’ambiance câline de la mousse : dans les coins-câlins, on baise à tire-larigot ! Rien à voir avec l’ambiance de la mousse libertine : ici, c’est beaucoup plus échangiste que mélangiste, avec une bonne touche de pluralité masculine…

On se trouve une petite place sur un lit occupé par des dizaines de libertin(e)s, juste à côté d’un couple italien qui s’amuse avec une jolie coquine française, et le trio nous fait participer à leurs jeux. S’il y a un point commun entre la partie mousse et la partie plus hardcore de la fête, c’est bien celui-ci : un certain sens de la « convivialité » !