reportages milieu libertinMaintenant que nous connaissions les clubs échangistes et les soirées privées, il fallait faire la connaissance du fameux Cap d’Agde. Par chance un week-end prolongé s’annonçait pour nous, et nous le voulions le plus coquin possible

expérience vécue par Laura & Julienillustrations : Libertinissime

Incroyable : on a beau savoir que tout le camping est naturiste, que tous les campeurs et campeuses sont nus, on a beau ne pas être trop pudiques, qu’on a du mal à se déshabiller, la première fois, quand on débarque au camping du village naturiste du Cap d’Agde. Une fois notre tenté montée, on se fout à poil à l’intérieur et on se demande si on a vraiment le droit d’en sortir en tenue d’Eve et d’Adam.

plage libertine Cap d'Agde

>>> une libertine suce tous les hommes sur la plage libertine du Cap

Nous sommes jeudi, début d’après-midi, nous arrivons au Cap d’Agde. Les formalités d’usage, un casse-dalle vite fait bien fait et l’envie irrésistible de découvrir la plage libertine nous tient en haleine. C’est parti pour un week-end de débauche au Cap d’Agde…

Après-midi sur la Baie des Cochons

Facile à trouver la plage libertine ? Oui, grâce aux conseils de Franck et Esther, nous y voici. Pas de doute possible : ça drague à tout va, ça partouze même à certains endroits. Pour des libertins débutants comme nous, ça surprend, même quand on s’est renseignés sur l’ambiance du Cap…

Et puis, très vite, on s’y fait. On finit même par draguer un autre couple, Sandrine et Damien, la trentaine, un couple mixte (elle est noire, il est blanc). On coquine un peu, sans plus, parce que la pression des voyeurs qui s’agglutinent autour de nous devient trop forte.

On se fixe rendez-vous, pour le soir-même au Jul’s, « la plus chaude des boites du Cap » d’après eux. On part se rafraîchir dans l’eau. A notre retour aux serviettes, une dame de la cinquantaine suce toutes les bites qui se présentent à elle.

Jeudi soir au Jul’s

Nous sommes du genre à honorer nos rendez-vous libertins. Sandrine et Damien aussi, qui nous attendent devant l’entrée. Question budget, c’est pas donné. Heureusement qu’on ne reste pas un mois, les clubs du Cap d’Agde sont plutôt chers.

Une fois à l’intérieur, un premier constat : si le club est supposé être réservé aux couples, il traine quand même pas mal d’hommes seuls. Dommage… Mais ça n’empêche pas l’ambiance d’être chaude. A vrai dire, de plus en plus chaude au fur et à mesure qu’on avance dans la soirée.

Dans les coins-câlins, c’est un peu hard pour des débutants comme nous. Mais nos compagnons échangistes connaissent bien les lieux, et nous trouve un recoin sympa pour un plan à quatre. Qui va durer jusqu’au bout de la nuit…

Vendredi à l’après-midi mousse

Le réveil est dur. Il fait chaud sous la tente, surtout qu’il est bientôt midi. On se lave aux douches, le temps de constater que le camping est plein de libertins, plus nombreux que les naturistes classiques, à notre avis. On mange rapidos au village (bizarrement, le rapport qualité-prix est plutôt bon). Et on suit les conseils de La Vie Libertine pour se rendre aux fameuses après-midis mousse du Glamour.

mousse libertine du Glamour

>>> comme prévu, l’après-midi mousse du Glamour valait le détour !

Là, une file d’attente assez longue nous attend. Mais ça vaut le coup ! A priori, il n’y a que des couples, quelques femmes seules et de rares hommes célibataires. Dans tous les coins (dans la mousse, dans les coins-câlins et dans le jacuzzi), l’ambiance est sexe en diable. On pelote, on se laisse peloter et on trouve un joli couple de la quarantaine qui nous entraine sur un grand lit, où, déjà, d’autres libertins s’ébattent.

Ici, le sexe est libre. Si quelqu’un vous pelote, c’est d’abord pour vous signifier son intérêt : un sourire et ça continue, un geste de refus et ça s’arrête. Au total, nous avons du coquiner avec pas moins d’une vingtaine de couples et avoir des relations sexuelles (hors de la mousse) avec trois couples. On se dit que si le Glamour, de nuit, est aussi sympa, ça vaudra bien le coup d’essayer.

Vendredi soir au Glamour

C’est pas la crise pour tout le monde. Après avoir fait chauffer une nouvelle fois la carte bleue, on se dit que ce week-end va finir par coûter un bras. Mais le club en vaut le coup : le Glamour, le plus célèbre établissement libertin du Cap, et peut-être même de France. Que des couples : très nombreux.

Sans doute parce que nous sommes novices, nous mettons un certain temps à comprendre de quoi il retourne. Au rez-de-chaussée, l’ambiance est coquine, certes, mais les quelques lits sont bien déserts. En fait, c’est au sous-sol que tout se joue.

D’un côté, des coins-câlins « libres », de l’autre un vigile vérifie que les nouveaux arrivants sont bien couple. Et là, c’est quelque chose : un labyrinthe de plaisirs où les libertins et libertines ont tôt fait de « se trouver ». C’est ce soir là que nous avons vécu notre première véritable orgie échangiste : impossible de dire le nombre de partenaires que nous eu, l’un et l’autre (avec préservatif, bien entendu !).

Samedi soir à l’Extasia

Epuisés. Après deux nuits blanches et libertines de suite, nous nous réveillons, malgré l’infernale chaleur, à 14 heures passées. Impossible de coquiner encore. On se décide pour une visite de Sète, une ville magnifique. Mais pour le retour, nous prévoyons un « crochet » à Pinet, où se tient l’Extasia, un club échangiste satellite du Cap d’Agde libertin.

C’est immense, et la masse de couples présents ne permet pas de se sentir à l’étroit. On a dîné au Palaisia (plutôt bon rapport qualité-prix avec le plateau de fruits de mer) devant un spectacle érotique un peu décalé, vue l’ambiance.

Le club, lui, se partage en deux. D’un côté des coins-câlins à l’étage où les partouzes sont nombreuses. De l’autre, un grand jardin au bout duquel sont installés des tentes. L’une, plongée dans le noir, permet aux très nombreux couples de se frôler, se toucher et plus. C’est là que nous rencontrons Jessica et Kevin, un couple de la vingtaine très mignon, que nous ne quitterons plus de la soirée, y compris à l’étage.

Dimanche soir au Quai des Anges

Le budget en a pris un coup. On se décide donc pour un après-midi à la plage, tranquilles. Côté plage naturiste, mais avec les traditionnels (loin de la Baie des Cochons). On nous a distribué un tract invitant les couples gratuitement au Quai des Anges, un club libertin en Agde, côté ville.

Gratuit, c’est pas cher, comme dirait l’autre et nous voilà dans un établissement à l’atmosphère et à la déco étranges. Ici, ce sont gangbang et pluralité masculine qui ont cours. Pas vraiment notre truc, mais c’est plutôt sympa. On repère une grande et belle quadra blonde, flanquée de son mari, sur la piste de danse. Elle doit être allemande, ou nordique

Elle allume tout le monde et part vers les coins-câlins, suivie d’une meute de gars. On observe à distance. Sous le contrôle de son mari, la belle libertine va vivre une sorte de tournante : les mecs sont conviés chacun leur tour à la pénétrer.

Un autre couple observe la scène. Nous les draguons. Ils ne sont pas libertins. Pourtant, ils nous invitent dans leur location de vacances. Ça va être à notre tour d’initier des débutants au libertinage…