reportages milieu libertinInvitée avec mon homme à un réveillon échangiste privé chez des amis, je me suis dit que c’était là la bonne occasion d’expliquer comment se déroule ce genre de « sauterie » privée à nos lecteurs et lectrices débutants qui veulent en savoir plus.

par Selena Krystelillustration de couverture : la robe que je portais ce soir là

Contrairement à Esther et Franck, mon homme et moi n’avons pas opté cette année pour un réveillon libertin en club, mais pour une soirée privée entre couples échangistes chez des amis de longue date, Agnès et Thierry, qui vivent dans une grande maison en rase campagne et organisent régulièrement ce genre de rendez-vous échangiste à plusieurs couples.

L’occasion rêvée, me suis-je dit, d’expliquer un tant soit peu à nos lecteurs et lectrices comment se déroule une soirée échangiste entre couples. Même s’il s’git là d’un réveillon, les règles qui s’appliquent sont peu différentes de n’importe quelle autre soirée privée échangiste.

Les couples invités

Pour leur réveillon entre libertins, Agnès et Thierry n’ont pas choisi la formule « auberge espagnole » comme cela se fait de plus en plus souvent dans le milieu libertin. Une contribution aux frais de 30 euros par couple a été demandée, ce qui ne nous empêche pas de nous fendre d’un bouquet de fleurs et d’une bouteille de vin. Les autres invités ont fait de même : boite de chocolats et autres petits cadeaux sont toujours les bienvenus lors des soirées libertines privées.

Cadeaux d’autant plus mérités que nos hôtes ont mis les petits plats dans les grands. Avec le budget pour cinq couples, ils ont trouvé le moyen de nous offrir du très bon vin, du champagne, ainsi qu’un buffet gastronomique de haute tenue.

Les invités, donc. Cinq couples : nous deux, Agnès et Thierry, un couple échangiste de la petite quarantaine, Julia et Ahmed, respectivement 28 et 31 ans, Nadia et Serge, 35 et 45 ans, et enfin Pascale et Mathieu, petite trentaine. Côté dresscode, on ne change rien par rapport aux clubs : les hommes sont venus en tenues « classes », les femmes en tenues coquines.

A une différence près : il est de bon ton, quand on est invité à une soirée de Nouvel-An échangiste comme à n’importe quelle sauterie libertine privée de ne pas trop s’afficher à l’extérieur. Le voisinage cause, même un 31 décembre, et une tenue décente et discrète est impérative quand on arrive chez un couple.

Le réveillon échangiste

Agnès et Thierry connaissent déjà tout le monde, sauf Pascale et Mathieu, un couple débutant débauché sur internet. Les autres convives ne se connaissent pas entre eux, mais les présentations sont vite faites. On boit un apéritif et, très vite, l’intérêt se porte sur notre jeune couple débutant dans l’échangisme : leur expérience, leurs attentes…

Déjà, des rapprochements se font : il faut dire qu’Agnès y a mis les formes, plaçant chaque invité sur les canapés de sorte à faciliter les contacts. Il y a des couples timides, d’autres qui le sont beaucoup moins, ce qui fait que, après une heure de discussions sur le thème éternel des lapins échangistes via internet, les premières relations physiques sont lancées, entrainant du même coup les plus timides d’entre nous dans un début d’orgie.

En somme, ce réveillon libertin n’est pas très différent d’une autre soirée multi-couples. Les rapports sexuels se font par affinité, mais aussi par hasard. A priori (j’ai bien observé), personne ne cherche à éviter personne, tout le monde se plait. Grosse différence : quand sonne minuit, on débouche le champagne, et on s’embrasse (sur la bouche, la plupart du temps cela va sans dire). Pour le reste, l’ambiance est festive, ni plus ni moins que lors d’une autre soirée échangiste privée.

Les flûtes vidées, tout le monde se remet à se câliner : Pascale et Mathieu, les débutants, s’intègrent parfaitement et ne semblent pas choqués de notre attitude pour le moins partouzeuse. Ils refusent juste la pénétration, ce qui n’offusque a priori personne. Entre un en-cas de luxe au buffet et un petit verre de vin ou de champagne (à vrai dire, sans excès), les duos, trios… se reforment jusqu’au bout de la nuit.

Les soirées échangistes privées

Ce fut, nonobstant le talent d’organisation d’Agnès et Thierry, le luxe du buffet et les douze coups de minuit, une soirée libertine privée comme s’en organise beaucoup (de plus en plus, en fait, depuis le développement d’internet). Ce Nouvel-An échangiste répondait en fait à tous les classiques de la rencontre privée à plusieurs couples.

Ce qu’il faut retenir :
– pensez à arriver à l’heure dite
– habillez-vous à peu près comme en club, tout en restant discret aux regards du voisinage
– un petit cadeau est toujours le bienvenu
– comme en club, rien n’est obligatoire
– apportez des capotes !

PS : veuillez m’excuser pour le style un peu décousu – il n’est pas toujours évident de se remettre des fêtes…