reportage : soirée mélangiste privéeInvités dans une soirée mélangiste privée, nous en avons profité pour demander aux couples pratiquants le mélangisme le comment du pourquoi de leur attachement à cette pratique libertine souvent moquée par les purs et durs de l’échangisme.

reportage par Esther et Franckillustrations : Indécentes Libertines

Il est 3h du matin. Un regard novice qui se poserait sur le salon de cet appartement parisien n’y verrait que débauche et luxure. Rien à voir avec l’idée que certains se font d’une soirée mélangiste. Nous sommes quatre couples. Quatre femmes, quatre hommes entièrement nus, lovés les uns contre les autres. Bien malin qui saurait reconnaître qui était avec qui avant que la soirée ne débute.

Invités dans cette soirée mélangiste privée, nous voulons comprendre cet attachement de certains couples à cette pratique, qui exclue la pénétration lors des ébats (voir l’article de Selena). Tout le monde semble on-ne-peut-plus détendu, il est temps de poser nos questions aux trois couples mélangistes ici présents.

Soirée mélangiste : soirée torride

Nous avons fait la connaissance d’Audrey sur un site de rencontres libertines. C’est elle qui drague. Son homme n’aime pas les longues discussions sur le net. Audrey a 32 ans, c’est une jolie blonde menue et très sexy. C’est elle qui nous abordés : « salut, j’ai vu que vous étiez échangistes et mélangistes. Une soirée mélangiste privée, à plusieurs couples, ça vous tente ? ». Tu parles que ça nous tente… le reportage de terrain dans le milieu libertin a vraiment de bons côtés… Rendez-vous est pris pour samedi.

sensualité mélangiste

>>> les couples mélangistes sont réputés pour chercher davantage de sensualité et de jeu

La soirée commence fort. A peine les huit convives installés (les femmes sont habillées de façon provocante, les hommes en chemise et pantalon), Audrey propose un jeu. Le jeu de la bouteille. Un petit côté ado attardé assez marrant, en fait. Il y a là Audrey et son homme, la petite trentaine, Sylvia et Jules, 25 ans chacun, Nadia et Samir, 38 et 39 ans.

Le jeu de la bouteille a tôt fait de détendre tout le monde. On s’embrasse à pleine bouche, on se caresse et maintenant, on s’offre quelques plaisirs buccaux plus poussés. On est là depuis à peine une heure que, déjà, la soirée mélangiste tourne à l’orgie, loin des clichés sur la supposée niaiserie des rencontres entre mélangistes.

Bref, les mélangistes sont aussi chauds que les échangistes, plus aucun doute à avoir sur la question. Les différences ? Un goût prononcé pour la sensualité, mais aussi pour le jeu, avec un petit côté puéril qui n’est d’ailleurs pas pour nous déplaire. Et puis pas de capote (à tort, car certaines IST se transmettent aussi sans pénétration).

Les motivations des couples mélangistes

3 h du matin, donc. Nous voici avec nos questions à la cantonade : « vous n’avez jamais été tentés d’aller plus loin ? vers l’échangisme par exemple ? ». Le regard de la maîtresse de maison s’assombrit quelque peu. Il faut dire que le mélangisme a parfois mauvaise presse auprès de certains libertins, comme s’il n’était qu’un échangisme mal assumé. Nous la rassurons, nous écrivons un papier sur les soirées mélangistes.

Les choses mises au point, chacun y va de sa réponse. Nadia et Samir, par exemple, ont commencé par l’échangisme classique. Très vite, Samir a éprouvé une forme de jalousie. Puis, le couple a découvert le mélangisme, et les choses se sont arrangées d’elles-mêmes. « C’est comme avoir une chasse-gardée, une exclusivité sur ma femme que je n’ai pas dans l’échangisme : c’est rassurant ».

couples mélangistes

>>> les couples mélangistes sont souvent bien plus chauds qu’on ne le pense

Pour Audrey et Pascal, la question ne s’est même pas posée. Le couple affirme préférer une jolie relation sexuelle sans pénétration qu’une « séance de limage sans intérêt ». Même entre eux, il leur arrive souvent de faire l’amour sans pénétration, à deux : « c’est plus sensuel, plus ludique aussi, ça demande un peu d’imagination, c’est tout ! ». Audrey semble être une militante active du mélangisme.

Ce qui n’est pas le cas de Sylvia et Jules, qui sont échangistes ou mélangistes selon les envies de leurs partenaires libertins. « Et vous n’êtes pas frustrés après une soirée mélangiste comme celle-ci ? ». Frustrés, oui, mais dans le bon sens du terme. « Le mélangisme réveille notre imagination. Même le libertinage peut devenir un train-train, une routine, si on n’y prend pas garde. En changeant de pratique, on réveille plein de choses, plein de fantasmes, plein de sensations ».

Disant cela, la jeune libertine Sylvia semble d’ailleurs avoir réveillé en elle des souvenirs très érotiques. Au point de manifester son désir de mettre fin à la conversation. Pour faire autre chose… Il n’y a pas à dire, les mélangistes sont bien aussi coquins que les autres couples libertins !