conseils pratiquesLes clubs parisiens sont chers. Trop cher. Souvent plus de 50 ou 60 euros pour un couple, parfois beaucoup plus. Alors, comment un couple libertin peut-il s’offrir des sorties libertines à Paris sans se ruiner ? Nous avons tenté l’expérience…

reportage par Esther et Franckillustration de couverture : Angela au Cupidon

Il nous arrive fréquemment de nous organiser de petites excursions coquines à Paris. Parce que Paris reste l’un des berceaux du libertinage, on y trouve de nombreux clubs échangistes, aux ambiances très différentes les unes des autres. Problème : ce petit plaisir a tendance à revenir très cher. Car si la capitale offre des dizaines de possibilités aux couples libertins, les tarifs y atteignent des sommets.

Alors, cette fois, armés du guide des sorties gratuites en club échangiste, nous avons décidé de nous offrir une petite semaine de sorties libertines en région parisienne, sans nous ruiner.

Une semaine de sorties libertines à Paris, sans payer

Mardi. Nous arrivons à Paris. Une petite chambre d’hôtel, des tenues libertines qui ne prennent finalement pas tant de place dans les bagages. Ce soir, direction Le Cupidon, le club libertin de nos débuts, ou presque : nous avons vécu nos premières expériences libertines à Paris au Prélude, l’ancêtre du Cupidon. Tous les soirs, avant minuit, ce petit club libertin à l’ambiance conviviale accueille gracieusement les couples (et leur offre même une conso gratuite).

sorties échangistes à Paris : Cupidon

>>> Le Cupidon (1er arr.) offre l’entrée aux couples arrivés avant minuit (fermé le dimanche)

Ce soir, c’est soirée découverte, il y a plein de couples débutants : à nous donc, de prendre l’initiative. Mais l’ambiance sympathique et détendue du Cupidon – et le fait que le club ressemble à tout sauf à une usine – facilite les échanges. Très vite, des liens se tissent. Il faut dire qu’on rentre rarement bredouille du Cupidon, notamment parce que le club ne laisse pas entrer trop d’hommes seuls.

Mercredi, c’est Le Château des Lys qui va accueillir nos envies libertines. Très bel établissement dans le 18ème arrondissement, le Château des Lys offre l’entrée aux couples arrivés avant 23h. A cette heure-ci, ça n’est pas encore la grande affluence des week-ends où le restaurant du club tourne à plein.

On s’offre un petit verre pour patienter mais, très vite, d’autres couples poussent la porte d’entrée pour profiter de l’offre. Ce soir, c’est soirée exhibitions en tout genre. Pas de chance, nous ne trouvons pas « chaussure à notre pied », mais comme tout a été fait ici, pour favoriser l’exhibition des couples, on offre un petit show à un public aussi nombreux que respectueux. Il y a pas mal de beaux mecs de moins de 35 ans (ils bénéficient d’un tarif spécial le mercredi), alors, pourquoi pas un petit trio ?

Jeudi, c’est le moment de visiter Le 5 et plus. Un peu loin de Paris, certes (Emerainville dans le 77), mais l’excursion vaut le coup. Attention toutefois : ce soir, c’est soirée gangbang. Cependant, contrairement à d’autres clubs qui organisent ce genre d’événements et offrent l’entrée aux couples, ici, on ne vous met pas la pression. Du coup, les couples (mais aussi les femmes seules) sont nombreux.

N’étant pas nous-mêmes très branchés « pluralité », nous profitons plutôt du spectacle. Jusqu’à tomber sur un joli couple pas plus gangbangueur que nous. Puis sur une femme seule, flanquée de deux aspirants partouzeurs. Bref, on s’adapte, et on passe une bonne soirée, sans se sentir contraints à ce qu’on ne veut pas faire.

Les week-ends libertins à Paris, toujours sans payer

Vendredi. On se dit que ça va devenir de plus en plus compliqué de trouver des entrées gratuites. Mais Le Quai 17, véritable institution des nuits libertines de Paris, offre l’entrée aux couples arrivés avant 22h. A 21h30, les lieux sont déjà bien remplis, alors même que la discothèque libertine est plutôt vaste. Il y a là pas mal de couples, souvent jeunes, des hommes seuls très nombreux aussi.

sorties coquines à Paris : le Quai 17

>>> le Quai 17 (19ème arr.) est gratuit pour les couples avant 22h (avant 23 selon les jours)

Au Quai 17, c’est la fête : on danse, on boit, et on se pelote pas mal. Pour les couples qui ne cherchent que des couples, un vigile est posté à l’entrée d’un espace interdit aux hommes seuls. Idéal pour débuter car, que ce soit dans l’espace couple ou dans l’espace ouvert, les clients du Quai 17 n’hésitent pas à draguer ouvertement, même les couples les plus timides.

Samedi. Pas de nouvelles idées de sorties libertines. On aurait pu opter pour le Cupidon ou le Quai 17, mais nous sommes invités à une soirée privée par un couple rencontré le mardi soir au Cupidon. Le libertinage pas cher à Paris, c’est tout de même souvent aussi les rencontres privées, comme partout ailleurs en France.

Sauf que, bien sûr, les logements y sont souvent beaucoup plus petits qu’en rase campagne. Bref, une excellente soirée à trois couples, le maximum que le bel appartement de nos hôtes pouvait accueillir.

Dimanche. On émerge péniblement de cette semaine de sorties échangistes à Paris. Reste un établissement à tester : Le Liberty, en plein 1er arrondissement, qui invite les couples à des après-midis coquines tous les dimanches.

Une belle après-midi, à profiter du confort du club. Abordés par quelques couples, et par pas mal d’hommes célibataires, très courtois, nous optons pour un moment de plaisirs mélangistes avant un couple et deux messieurs célibataires. Un joli moment pour conclure cette semaine folle de sorties libertines en région parisienne…

Ne jouez pas les pique-assiettes

Vous l’aurez peut-être compris, ce texte est une semi fiction. Nous nous sommes appuyés sur le guide des sorties gratuites en club échangiste, dressé par Selena, mais nous avons effectivement visité ces lieux lors de ces soirées là (pas la même semaine : on n’est pas des bêtes !).

Quoi qu’il en soit nous souhaitions quand même finir sur quelques conseils, dont le plus évident : ne jouez pas les pique-assiettes. Ces clubs vous offrent l’entrée, certains vous payent même un verre. De quoi libertiner pour vraiment pas cher, du tout. Alors, il n’est pas inutile de se fendre d’une petite dépense à chaque fois, un verre ou deux (il y a toujours des boissons soft qui sont proposées). Enfin, nous, ce qu’on en dit…

Enfin, nous ne saurions trop vous rappeler qu’il est inutile d’aller en club libertin « pour voir ». Si vous n’êtes pas dans l’ambiance, c’est tout vu ! Jouez le jeu, et si vraiment personne ne vous correspond, ne vous forcez pas. Mais si vous débutez en vous disant que, de toute façon, vous ne ferez rien, vous ne comprendrez rien aux nuits libertines à Paris… ou n’importe où ailleurs.